RETOUR PAGE ONPL

L'interview de Konan Mevel

Eric: Quelles sont tes impressions musicales et humaines sur cette série de concerts ?

Konan: C'est toujours impressionnant de confronter des milieux musicaux qui ne se ressemblent pas, comme un orchestre classique et une musique plus proche de la musique électrique.
Impressionnant aussi de se retrouver sur scène entouré d'une centaine d'autres musiciens, ça n'arrive pas tous les jours.
Il y a même des moments où l'on serait tenté de poser son instrument d'écouter ce qui se passe au lieu d'interpréter les partitions (rires).
Ce sont des milieux musicaux qui ne se mélangent pas forcément, mais au niveau du plaisir esthétique, c'est quand même assez fort !

Eric: En live, dans la salle de concert, c'est vrai que l'on est saisi par la puissance de l'orchestre !

Konan: Sur scène, c'est un peu le paradoxe du musicien, vu la proximité des instruments électriques et des amplis, on l'entend moins que les spectateurs.
Malgré tout, on perçoit cette onde sonore qui vient du fond, et c'est vrai que ça a l'air assez gigantesque.
Là où on peut s'en rendre compte, c'est quand on regarde les expériences similaires qui ont été faites par des groupes comme Métallica.
Et puis la qualité des arrangements, la qualité d'écriture musicale de Christophe, ça fait vraiment plaisir d'entendre tout cela.
Sur tous les morceaux qui ont été rajoutés cette fois-ci, en 2004, c'est-à-dire les morceaux qui figuraient soit sur " Marines ", soit sur "Le Pélégrin ", c'est Christophe qui a écrit les arrangements pour orchestre.
Je pense que c'est une fierté et une satisfaction pour un musicien que d'entendre un orchestre jouer ce qu'il a écrit, car c'est assez rare pour un arrangeur d'avoir à sa disposition un orchestre symphonique pour jouer ses morceaux.
Pour nous aussi, de voir la concrétisation de son travail, c'était beau et puissant !!


© Eric DOLL maj 16 aout 2004, photos et réalisation Eric DOLL, tous droits réservés